Tout savoir sur le tensiomètre

Stress, fatigue, âge, grossesse, diabète.... De nombreux facteurs sont à l'origine des fluctuations de la pression artérielle trop élevée ou trop basse. Lorsque cela se produit, il est important d'apprendre à le surveiller pour pouvoir prendre les mesures appropriées et éviter les risques pour la santé. Un accessoire peut vous aider : un tensiomètre. Continuer la lecture de cet article pour en savoir plus sur les tensiomètres.

Comment utiliser un tensiomètre électronique ?

Les tensiomètres électroniques conviennent mieux aux personnes qui souhaitent surveiller leur tension artérielle à domicile. Cliquez sur plus d'infos pour plus d'éclaircissement. Son avantage est qu'il est rapide et facile à utiliser. De plus, une visite chez le médecin peut être stressante pour le patient, ce qui affecte la mesure de la pression artérielle. 

En fait, la pression artérielle est souvent plus élevée au bureau qu'à la maison. C'est ce qu'on appelle l'effet "blouse blanche". Grâce aux tensiomètres électroniques, les gens peuvent mesurer leur tension artérielle à domicile, dans un environnement familier et à certains intervalles. De cette manière, les médecins peuvent évaluer les résultats de manière plus fiable pendant l'examen et poser un diagnostic correct.

Comment les résultats des mesures de la pression artérielle sont-ils interprétés ?

La pression sanguine mesure la force avec laquelle le sang appuie sur les parois des artères. Le résultat est divisé en deux valeurs et l'unité de mesure est le millimètre de mercure (Hg) :

  • Le premier chiffre, le plus élevé, correspond au moment où le cœur se contracte. C'est la pression systolique.
  • Le deuxième chiffre, le plus bas, indique le moment où le cœur se contracte. C'est la pression diastolique.
  • Idéalement, la pression artérielle devrait être inférieure à 135/85 mm/Hg. À ce niveau, le risque de maladie cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral est plus faible. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un médecin pour éviter l'auto-interprétation des résultats et l'autodiagnostic, voire l'automédication.